Bretagne participative
Déjà collecté
2 350
Objectif
10 000
21 Contributeurs
23.5%
J - 18

Notre projet

NON au réchauffement climatique ! OUI au "Monde d'après" !

Notre planète n'en peut plus! Il est temps de passer au "monde d'après" et de proposer de nouvelles façons de vivre et de consommer. Et si on commençait, ici, chez nous, en Bretagne, par trouver des solutions nouvelles pour transformer ce gros secteur émetteur de gaz à effet de serre qu'est le transport de marchandises (le secteur de la "logistique") pour qu'il devienne "bas carbone" ? Une utopie de gentils rêveurs qui n'y entendent rien aux réalités économiques? Certainement pas ! Notre association « Avel Marine » propose de tester un nouvel écosystème économique qui permettra de transporter en mode "zéro carbone" nos marchandises du quotidien. Comment ? En prenant appui sur une forme nouvelle de cabotage, sur mer, fleuves et canaux, qui relaiera, à terre, une logistique douce de distribution (et de collecte) de marchandises, par de petits utilitaires décarbonés. Et en comptant, bien sûr, sur le ferroutage, pour les transports en longues distances. Mais cette aventure n'a de sens qui si elle se fabrique avec vous. Ce modèle que nous voulons tester à travers une "recherche-action" implique un engagement citoyen qui va bien au delà d'une simple dimension commerciale. Elle est aussi action culturelle et développement social. En tant que consommateur, nous sommes les prescripteurs de ce "monde d'après" dont nous avons besoin !

Alors vive le transport de marchandises en mode "zéro carbone"! 

Concrètement, nous allons commencer par réhabiliter un navire de travail (du type "motoluxe"). Nous venons de l'acheter, il date de 1913, et nous allons le transformer en un caboteur hybride "zéro carbone" qui va relier Saint-Malo à Dinan, par la Rance, et structurera, dans ces deux ports, un réseau de logistique "douce", décarbonée (utilitaires électriques, vélos-cargos, etc.)


Mais d'abord, présentation de "La Mouette", notre bateau, pour la transformation duquel nous sollicitons vos dons.


Construite en fer, aux Pays-Bas, "La Mouette" appartient à la fameuse catégorie des "Motorluxe" qui a fait la célébrité des chantiers Hollandais du siècle dernier. Malgré son grand âge (largement plus de 100 ans...), il demeure en bon état, et "bon pour le service". Ce fut, de longues années durant, un navire de pêche à la crevette, dans les eaux hollandaises. A travers ce beau témoin d'un savoir faire ancestral, nous voyons un symbole d'optimisme:  un objet du passé peut se nourrir des meilleures technologies contemporaines pour continuer à être efficace et nécessaire, et prolonger utilement sa vie.  Ne pas reconstruire systématiquement du neuf, c'est déjà économiser des tonnes de CO², qui ne seront pas rejetées dans l'atmosphère. 

Equipée de voiles - dont une "voile-aile" - et d'un moteur électrique (même s'il faut la payer un peu plus cher, nous achèterons l'électricité à un fournisseur "vert"), notre "Mouette" aura encore bien des "heures de vol" "zéro carbone" devant elle...

Utilisation des dons

La réhabilitation de notre caboteur représente un budget conséquent (70000 euros). Les aides que nous avons reçues nous ont permis d'acheter le navire (une belle d'occasion à 35000 euros...), et de l'acheminer depuis les Pays-Bas jusqu'en Bretagne (sur la Rance). Mais ce transfert a été problématique et fait éclater notre trésorerie (on vous racontera...). Il nous faut maintenant acheter le moteur électrique, ses batteries et l'électronique associée, une petite grue hydraulique pour les manutentions de marchandises, implanter la mature, modifier le pont (accès de cale), payer les frais de l'architecte naval, les contrôles administratifs, la gestion, la communication, la main d'œuvre du chantier. Refaire une timonerie qui puisse accueillir quelques voyageurs, acheter la peinture de la coque, etc. Mature et voile-aile, heureusement, nous ont été offertes (mécénat en nature). 


Voilà pourquoi nous sollicitons vos dons, pour boucler la part du budget qui nous manque. Et si nous dépassons l'objectif des dons, pas de problème: nous l'investirons dans une commande à un chantier d'insertion des bords de Rance, pour compléter le travail de nos bénévoles! 

Bref, on a grand besoin de vous !

Notre équipe

Pierre-Yves, Liliane,  Erwan, Michel, César, Thierry et les autres... A, l'origine, nous sommes une poignée de bénévoles, de tous âges, ayant des compétences complémentaires (gestion de projet, technologies maritimes, communication, batellerie, navigation maritime, comptabilité,  expertise, etc.) qui ne peuvent accepter la lenteur avec laquelle les "acteurs économiques" (et leurs dirigeants) s'engagent sur le chemin de la réduction des émissions de gaz à effet de serre . 

De jour en jour notre équipe s'agrandit. Vous habitez en Bretagne (Y compris la Loire-Atlantique...) ? Vous avez des compétences ou un peu de temps ? Vous voulez que le monde change ? Vous voulez faire pression sur les décideurs économiques ? Rejoignez notre association. Soutenez notre modèle. Par ailleurs, pour les bricoleuses et les bricoleurs, nous proposerons des chantiers participatifs. 

F.A.Q

Pourquoi avec choisi la Bretagne pour mener ce projet ?

Pourquoi chercher ailleurs ce que l'on trouve ici ? La Bretagne rassemble toutes conditions géographiques, sociales et économiques, permettant de développer en vraie grandeur notre "recherche-action": un grand nombres de ports, des fleuves côtiers, des canaux, une vie sociale et économique dynamique, de nombreux producteurs de produits de qualité (qui veulent faire connaître leurs produits), des entrepreneurs résolus... Tout est en place pour offrir un terrain d'expérimentation très prometteur à notre idée de transport de marchandise en mode "bas carbone". Reste maintenant à vérifier que les premiers intéressés, c'est à dire la société civile bretonne, sera au rendez-vous pour nous soutenir. Nous en sommes convaincus ! 

Qu'est-ce qu'une "Recherche-action" ? 

C'est un moyen pour vérifier, de façon pratique, la validité d'une hypothèse, et son intérêt réel. Concrètement, c'est une simulation en vraie grandeur, sur une durée déterminée, dont tous les éléments vont être analysés par une équipe de chercheurs ou d'expert. Dans le cas présent, l'étude doit durer entre 2 et 5 ans (suivant les moyens disponibles). l'objectif est de vérifier l'efficience économique du modèle, les interactions positives qu'elle peut contribuer à déclencher, et surtout, la réduction des émissions de gaz à effet de serre qu'elle a entraînée. 

L'association "Avel Marine"

Cette association d'intérêt général s'est donné pour objectif d'agir dans le domaine de la philanthropie. Il ne s'agit pas pour elle de se donner un but commercial et de se constituer en entreprise, fut-elle écologiquement responsable. Elle va se doter des expérimentateurs nécessaires (c'est la fonction de "La mouette"), et des compétences professionnelles (capitaine 200, matelot de pont, chauffeurs, etc.) pour être le plus près possible des conditions réelles d'exercice, qui permettront de vérifier le modèle social, culturel et économique, du projet. La seule limite se situe au niveau de l'exploitation commerciale. Il s'agira d'un champs "fermé", dont tous les acteurs (producteurs, détaillants, débitants, etc.) seront volontaires et nécessairement adhérents à l'association. Il n'y aura que des partenaires et non des clients, même si de vraies prestations de transport de marchandises seront au centre du processus étudié. Au terme de la recherche-action, l'étude sera publiée en open source, et sous licence commune, afin de servir de modèle pour un vrai projet entrepreneurial, et encourager son essaimage.

Etes-vous certains d'avoir un bilan global tendant vers le "zéro carbone" ?

C'est l'un des aspects essentiels de la recherche-action: se rapprocher au plus près d'un bilan carbone résolument neutre. Cela oblige, notamment, à porter une attention particulière à l'origine de l'électricité utilisée pour le rechargement des batteries des navires, péniches, véhicules terrestres, matériel de manutention, etc. Cela implique également d'intégrer toutes les dépenses énergétiques en amont et en aval de l'activité de transport. Nous savons déjà que nous aurons des difficultés à maitriser le bilan carbone des véhicules électriques que nous utiliserons à terre, puisque nous les louerons. Nous étudierons néanmoins l'hypothèse du "rétrofit" (remplacement, sur un véhicule, de tous les éléments moteurs thermiques, par de l'électrique ou du pneumatique).   

Comptez-vous faire, au préalable, une étude de marché ?

Non. Notre recherche-action est en elle même une sorte d'étude de marché en vraie grandeur, qui ne porte pas seulement sur la dimension économique, mais sur toutes les dimensions qui entourent la société: l'environnemental, le social, le culturel, la gouvernance. Il ne s'agit pas de savoir si on peut être "moins cher que la concurrence", mais de mesurer le mieux être que l'on apporte à la société: moins d'émission de gaz à effet de serre, moins de camions sur les routes, développement des territoires enclavés, accès à l'emploi, soutien aux petits producteurs (nouvelles opportunités pour faire connaître leurs produits, leurs savoir-faire), nouvelles représentations du vivre ensemble, démocratie et consommations, etc.

Qu'attendez-vous de la "société civile" ?

Nous attendons de la société civile qu'elle prête attention à notre projet, prenne le temps de le suivre, et en saisisse l'opportunité pour donner un sens citoyen à l'acte de consommation. Pour une même qualité de produit, et pour le même prix, choisir, chez un détaillant partenaire, une marchandise qui aura été transportée dans le cadre d'une démarche "zéro carbone" (ou "bas carbone"), sera un acte essentiel (nous allons proposer un label "Marchandise transportée bas carbone"). Réclamer aux décideurs économiques de "prendre exemple" sur notre modèle, sera également un acte d'une grande importance. A toutes les phases de l'étude action, nous solliciterons la coopération de la société civile. 

Votre projet se limite-t-il à la transformation de "La Mouette", pour caboter sur la Rance ?

Non. Ce n'est que "l'acte I" du projet, le socle sans lequel il ne pourra se poursuivre. Le projet prévoit quatre autres phases: Acte II: Achat d'occasion et transformation "zéro carbone" d'une péniche, pour prolonger notre modèle sur les canaux bretons, d'abord vers Rennes, Redon, et Nantes, puis Pontivy. Mais aussi, vers l'Est, jusqu'à Mayenne et Le Mans. Acte III: création de "magasins du caboteur", associés aux micro-entrepôts que nous allons implanter aux ports-étapes de notre ligne de cabotage. Partagés avec des partenaires de l'économie sociale et solidaire, chaque lieu sera un espace de développement local et d'action culturelle pour inventer le "Monde d'après". Acte VI: professionnalisation des tâches pour assurer le relais des bénévoles et préparer une éventuelle reprise du programme par un opérateur économique (ou une coopérative). Acte V: Partage du concept avec d'autres partenaires, invitation à produire d'autres expérimentations, en reliant, par un cabotage maritime bas carbone, le maximum de ports bretons: St Brieuc, Roscoff, Brest, Douarnenez, Lorient, Vannes, Nantes, les iles, etc. 

Chaque phase donnera lieu à une nouvelle campagne de financement participatif.

Abandonnerez-vous votre projet si le montant de la collecte n'est pas à la hauteur de votre attente ?

Non.  Quoi qu'il arrive, nous continuerons à mettre en place ce projet. Mais ce sera beaucoup long. Avec cet appel aux dons, nous pouvons gagner (au moins...) une année. Mais ce n'est pas nous qui sommes pressés: c'est la planète ! Il faut agir au plus vite.  On ne peut plus attendre. Soutenir notre projet, si vous en avez les moyens, c'est une façon d'agir concrètement pour le climat. C'est aussi partager une belle aventure. Nous vous la ferons vivre jour après jour (suivez-nous sur les réseaux sociaux). Il y aura de bons moments, et de nombreuses surprises. Nous comptons sur vous...

Merci de vous connecter avant de publier un commentaire.

Inscription / Connexion
Pas d'actualités pour ce projet
CRÉATEUR
image profil
2 projets créés
Choisissez une contrepartie

Don sans contrepartie

Soutenez le projet du montant de votre choix

Cette contrepartie permet une déduction fiscale.

10

Je suis sympathisant.e.

Vous serez abonné.e à notre lettre d'information

Cette contrepartie permet une déduction fiscale.

20

Je vous soutiens !

Vous serez abonné.e à notre lettre d'information

Cette contrepartie permet une déduction fiscale.

50

Je suis votre équipier.ère

Vous serez abonné.e à notre lettre d'information et vous aurez droit à une croisière sur la Rance avec "La Mouette"

Cette contrepartie permet une déduction fiscale.

100

Je m'engage à vos côtés !

Vous serez abonné.e à notre lettre d'information et vous aurez droit à une croisière sur la Rance avec "La Mouette"

Cette contrepartie permet une déduction fiscale.

200

Je suis solidaire

Vous serez abonné.e à notre lettre d'information, vous aurez droit à une croisière sur la Rance avec "La Mouette", vous serez invité.e à nos événements.

Cette contrepartie permet une déduction fiscale.

Je veux suivre ce projet
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Intégrer ce projet dans votre site web