Bretagne participative
Déjà collecté
56 851
Objectif
60 000
160 Contributeurs
94.8%
Réussi

Une nouvelle Statue de la Liberté à Gourin

Un peu d’histoire
Gourin, petite ville de 4000 habitants aux confins du Morbihan, du Finistère et des Côtes-d'Armor est mondialement connue, car ici chaque famille a un "oncle d'Amérique".

À la fin du XIXe siècle, la région de Gourin a connu une grande vague d’émigration vers les Amériques. On attribue au tailleur Nicolas Le Grand, la première vague d’émigration dite « de masse » vers les États-Unis . Une autre grande émigration importante de Bretons sera organisée par l'église vers le "far-west" canadien au début du XXe siècle. 

Puis, après la première guerre mondiale, s'opère une deuxième vague d’émigration : beaucoup des Bretons vivant actuellement aux États-Unis sont originaires de la région de Gourin. Dès 1928, on dénombre à New York environ 3000 habitants originaires de Gourin, 400 d'entre eux étant directement employés par Michelin (créée en 1901 au sud de New-York à Milltown et qui recrutait de façon privilégiée des Bretons).

Il y eut une troisième vague d'émigration partant du Centre-Bretagne et en particulier de Gourin et Roudouallec dans les années 1950 suite à la visite de recruteurs Canadiens. Rien qu'entre 1946 et 1955, 747 émigrants quittent Gourin (soit 13,4% de la population) et pour la plupart d'entre eux  vers les États-Unis. Trois agences dont la « Cunard Line » et "La Compagnie Générale Transatlantique" ont, à l'époque, leur siège à Gourin pour organiser les flux à destination des États-Unis et du Canada.

La statue de la Liberté, symbole de l’immigration.
Elle symbolise le passage des émigrants qui arrivent d’Europe par bateau en Amérique. Le diadème de la statue, avec ses 7 rayons de lumière, représentant les continents est orné de 25 fenêtres, qui offrent une vue exceptionnelle sur New York. C’est le 28 octobre 1886 que New York inaugure sa statue de la Liberté offerte par les Français.Des membres de l'association Bretagne TransAmerica et le consul des USA pour le grand Ouest, M. James P. Du Vernay à droite de la photo  !

Pourquoi une statue de la Liberté à Gourin ?
Gourin est la capitale de l’émigration bretonne en Amérique du Nord. Aujourd’hui, on avance le chiffre de 6000 à 7000 Bretons du Centre Bretagne installés aux États-Unis. Cette réplique en résine composite, a été offerte à l’association Bretagne TransAmérica par Air France, pour remercier les nombreux émigrants et voyageurs ayant fait le voyage outre-Atlantique avec le bureau d’Air France installé à Roudouallec . En 1987, Bretagne TransAmerica reprend la vente des billets jusqu'à l'arrivée des agences de voyages...Pourquoi une nouvelle statue ?
La nouvelle statue, haute de 2,90 m, en bronze ciselé et patiné selon les méthodes traditionnelles, sera une reproduction du modèle réalisé par le sculpteur Frédéric Auguste Bartholdi exposée au Jardin du Luxembourg, sur la base d'un moule en élastomère réalisé par la Réunion des Musées Nationaux (RMN). La réalisation de la statue sera supervisée également par la RMN.La nouvelle statue sera érigée et mise en valeur dans le nouvel aménagement urbain initié par la Mairie au cœur de la ville.

Défiscalisation

Dans le cadre de cette collecte, la mairie de Gourin vous propose la défiscalisation de vos dons (Article 200 du code général des impôts).

Si vous êtes un particulier : Pour un don de 100 €, vous réduisez vos impôts de 66 € (66% du don), votre don vous revient donc à 34 € dans la limite de 20% du revenu imposable.

Si vous êtes une entreprise : Pour un don de 1000 €, vous réduisez vos impôts de 600 € (60% du don), votre don vous revient donc à 400 € dans la limite de 20% du revenu imposable.

Des chèques peuvent aussi être reçus. Merci de bien vouloir accompagner votre don du formulaire suivant :

Formulaire pour les Donateurs  

Adressez votre chèque et le formulaire complété à :
Mairie de Gourin
Statue de la Liberté
24, rue Jacques Rodallec, 56110 Gourin
L'ensemble des attestations fiscales associées seront envoyées à nos donateurs au terme de la campagne (début Automne 2019).Merci d'avance pour votre engagement.
Le collectif autour du projet est constitué de :
Mairie de Gourin   /  Association Bretagne TransAmerica  / Association Breizh America  / Consulat des USA à Rennes


Un tamm istor

Ur gêriadennig pevar mil annezad enni eo Gourin. E-lec’h m’en emgav ar Mor-Bihan, Aodoù-an-Arvor ha Penn-ar-Bed emañ. Anavezet mat eo dre ar bed a-bezh rak amañ ez eus e pep familh « un eontr eus Amerika » ! 

E fin an naontekvet kantved e oa bet an divroañ bras kentañ eus Breizh da Amerika. Hervez kont e vije bet broudet an dud d'en ober a-drugarez da Nikolaz ar Braz hag a oa kemener. Ul lodenn all a Vretoned a oa aet kuit diwezhatoc'h, dre intrudu an Iliz, war-zu ar «far-west» Kanadian, e deroù an ugentvet kantved.
Goude ar brezel bed kentañ e oa bet un eil lodenn vras a zivroidi. Kalz eus ar Vretoned hag a zo o chom bremañ er Stadoù-unanet zo genidik eus bro Gourin. Adalek 1928 e konted 3000 den eus Gourin, 400 anezho a oa bet gopret gant an embregerezh Michelin (bet krouet e 1901 e su New-York, e Miltown, hag a oa gwelloc'h ganti goprañ ar Vretoned da gentañ).

Er bloavezhioù 1950 e oa deuet tutaerien eus bro Ganada da Vreizh da gendrec'hiñ Bretoned all, dreist-holl re C'hourin ha Roudoualleg, da guitaat ar vro.
En holl e oa bet 747 breton o kuitaat Gourin (da lavaret eo 13,4% eus ar boblañs) etre 1946 ha 1955 nemetken, an darn vrasañ anezho evit mont d'ar Stadoù-Unanet.

Sez teir stal, en o zouez « Cunard Line» ha « La compagnie Générale Transatlantique» a oa lec'hiet e Gourin evit aozañ ar monedoneoù war-zu ar Stadoù-unanet ha war-zu Kanada.

Abalamour da betra lakaat delwenn ar frankiz e Gourin ?

Kêrbenn an divroañ eus Breizh da Amerika an hanternoz eo Gourin. Hiziv an deiz e vefe etre 6000 ha 7000 Breizhad eus Kreiz-Breizh o defe graet o annez er Stadoù-unanet.
An adskeudenn-mañ eus Delwenn ar frankiz, graet gant rouzin kemmesket a oa bet profet d'ar gevredigezh «Bretagne TransAmérica» e 1986 gant Air France evit trugarekaat an divroidi niverus o doa aozet o beaj gant burevioù AirFrance, staliet e Roudoualleg betek 1985.

Perak un delwenn nevez ?

An delwenn nevez, 2,90m anezhi, graet en arem kizellet ha merglennet diouzh an hengoun a vo un adskeudenn eus ar skouerenn savet gant ar c'hizeller Frédéric Auguste Bartholdi, lakaet war-wel e Liorzhoù al Luksembourg. Diazezet e vo war ur moull graet gant elastomer gant Bodadeg ar Mirdi Broadel (Réunion des Musées Nationaux : R.M.N)
Savet e vo an oberenn dindan goursell an R.M.N ivez.

A little history
Gourin, a small town of 4000 inhabitants on the borders of Morbihan,
Finistere and Côtes-d'Armor is known worldwide, because here each family
has an "uncle of America".
At the end of the 19th century, the region of Gourin experienced a great
wave of emigration to the Americas. The tailor Nicolas Le Grand is
credited with the first wave of so-called "mass" emigration to the
United States. Another large emigration of Bretons was organized by the
church towards the "Far west" Canadian in the early twentieth century.
Then, after the first world war, a second wave of emigration took place:
many of the Bretons currently living in the United States come from the
region of Gourin. As early as 1928, there were some 3,000 inhabitants of
Gourin in New York, 400 of whom were directly employed by Michelin
(created in 1901 in the south of NJ at Miltown and which recruited Bretons).
There was a third wave of emigration from Central Brittany and in
particular from Gourin and Roudouallec in the 1950s following the visit
of Canadian recruiters. Between 1946 and 1955 alone, 747 emigrants left
Gourin (13.4% of the population) and most of them went to the United
States. Three agencies including the "Cunard Line" and "The
Transatlantic General Company" at the time have their headquarters in
Gourin to organize flights to the United States and Canada.

Why a statue of Liberty in Gourin ?
Gourin is the capital of Breton emigration in North America. Today, it
is estimated that 6,000 to 7,000 Bretons of Central Brittany settled in
the United States. A replica composite resin, was offered to the
association Bretagne TransAmérica in 1986 by Air France, to thank the
many emigrants who made the trip across the Atlantic with the Air France
office located in Roudouallec until 1985.

Why a new statue ?
The new statue, 2.90 m high, in chiseled bronze and patinated according
to traditional methods, will be a reproduction of the model made by the
sculptor Frédéric Auguste Bartholdi exhibited at the Jardin du
Luxembourg, on the basis of an elastomer mold made by the Réunion des
Musées Nationaux (NMR). The realization of the statue will be supervised
also by the NMR.

Merci de vous connecter avant de publier un commentaire.

CRÉATEUR
image profil
1 projet créé
Choisissez une contrepartie