Bretagne participative
Déjà collecté
435
Objectif
300
22 Contributeurs
145%
Réussi

Notre projet : court- métrage "Indigo Night"

Dans le cadre de nos études, et afin de valider nos masters, nous, Tristan Radajewski et Théo Rannou, devons réaliser un film de 9 minutes. Tous les deux étudiants du Master « Image et Son » de Brest, ce projet est bien plus qu’un simple travail scolaire, puisque aspirant à évoluer plus tard dans le monde du cinéma, il peut se révéler être un tremplin pour nous. Il s’agira surtout d’une œuvre artistique forgée par nos pensées, nos opinions, notre sensibilité par rapport au 7ème art, et donc ayant une forte valeur à nos yeux. Nous avons pour but de réaliser un projet, porté à la fois par des étudiants et des non-étudiants, tous intéressés par le cinéma.

Synopsis

Suite à la mort de son mari, « ELLE » est emprisonnée dans la Pièce, bâtiment officiel du Camp. « ELLE » découvre le fonctionnement de ce lieu, dirigé par une tyrannique geôlière : toutes les femmes veuves, divorcées et célibataires y sont enfermées jusqu’à ce qu’elles acceptent de se marier. En prenant la défense d’un homme ayant trouvé refuge dans la Pièce, « ELLE » provoque une émeute permettant aux femmes de sortir de leur prison.

Contexte

L’histoire du film est fortement inspirée des maqqars de l’État Islamique. Dans ces endroits, toutes les femmes n’étant pas mariées sont regroupées et enfermées jusqu’à ce qu’elles acceptent un nouveau mariage. Chaque jour, des hommes se présentent à l’entrée des maqqars. Des « mouqabalas », rencontres de 15 minutes entre une femme prisonnière et un homme, sont organisées toute la journée. À la fin de ce rendez-vous, la femme accepte ou non de prendre l’homme pour époux. Les conditions de vie sont rendues atroces pour forcer les femmes à accepter le plus vite possible un mariage. Avec des fenêtres grillagées et parsemés de télés diffusant des vidéos de propagande, ces lieux constituent le coeur matrimoniale de l’État Islamique.

Traitement

Notre intention n’étant pas de discuter de questions religieuses ou des problématiques évoquées par la situation actuelle du Moyen-Orient, le scénario ne développe pas de contexte global et précis pour l’histoire. 

Le témoignage écrit étant le média par lequel nous avons découvert l’existence des maqqars ("Dans la nuit de Daech", "Les Revenants", ...), il nous semble important de se rapprocher de cette forme de narration pour notre histoire. Cette narration prendrait place sous la forme d’une voix-off, celle d’ELLE.

Avenir

Nous avons comme idée, après le tournage, de donner vie au film en le diffusant. Nous avons tout d’abord pour projet de le présenter à un maximum de festivals, qui offriront à notre projet, à la jeunesse artistique brestoise ainsi qu’à nos partenaires une formidable visibilité. Ces festivals sont une opportunité pour promouvoir notre travail auprès de producteurs, techniciens du cinéma, partenaires culturels, etc. Notre film y sera le représentant d’une jeunesse brestoise dynamique et ambitieuse. Nous pensons aussi projeter dans plusieurs salles de la région de Brest (Les Studios de Brest, la salle du Clous de Brest, Le Bretagne de St-Renan, …) notre film ainsi que les autres projets des élèves de notre formation. Ces projections seront sans doute gratuites et suivies d’un échange avec le public sur différentes thématiques liées au cinéma ou à l’initiative de la jeunesse. Enfin le film sera aussi diffusé sur Youtube. Il permettra à chaque techniciens et artistes ayant travaillé sur le projet de montrer ses compétences et capacités.

Utilisation des dons

Les dons nous permettront de pouvoir louer un groupe électrogène indispensable pour notre tournage. Ils couvriront aussi les frais engendrés par le catering (repas pour les techniciens, figurants et acteurs) et la création de costumes.

Du fait du caractère bénévole et solidaire du projet, et compte tenu du thème qu'il aborde, nous espérons mobiliser un maximum de personnes pour nous aider à produire une fiction de qualité.

Qui sommes-nous ?

Après des études scientifiques, Théo Rannou est entré en Master “Image et Son” à l’UBO dans le but de travailler plus tard dans le cinéma. Il a depuis enchaîné les projets audiovisuels, bénévoles et associatifs (Acoustic Attack, Clip, …), collaborant ainsi avec de nombreux groupes et artistes de la région. Participant au concours étudiants du Crous de Rennes, il a remporté l’édition régionale avec son premier court-métrage « Nuits ». Sa formation, tout comme ses stages dans des entreprises de postproduction “image”, lui permettent d’avoir les compétences nécessaires pour gérer un projet audiovisuel de A à Z, et d’aboutir sur une oeuvre artistique complète et créative. On peut retrouver son travail sur YouTube notamment avec la session Acoustic Attack “Grand Leap-Parachute”.