Bretagne participative
Déjà collecté
11 075
Objectif
8 500
222 Contributeurs
130.3%
Réussi

"Au petit matin, dans le village de Locmélar, à l’entrée des Monts d’Arrée dans le Finistère, une maison aux volets bleus s’étire et se réveille. Ça s’agite à l’intérieur, ça rigole et ça bosse. S’échappent des bonnes odeurs de pain grillé et de café…"


Le 21 juin 2019 débute une aventure un peu folle ...

... celle de l’ouverture d’un bistrot dans un village de 500 habitants. 

Un lieu pour se retrouver, un lieu pour rire et pour parler. Un endroit pour acheter son pain, son journal et des produits du coin. Un lieu pour apprendre l’accordéon, ou suivre des cours de cuisine. Un endroit pour se laisser porter par la musique, le théâtre et les contes. 

Ce lieu c'est :

Nous ouvrons nos portes le 21 juin prochain, et pour cela nous avons besoin de tout votre soutien ! 

Pour la petite histoire...

Tout a commencé il y a deux ans.
Nous, Margot et Florian, étions à la recherche d’une petite commune pour y monter « un bistrot et pas que ». Le hasard nous a fait quitter notre Loire-Altantique pour parvenir jusqu’à Locmélar, dans le Finistère. La mairie venait d’acquérir l’ancienne maison paroissiale sur la place du village, et cherchait à en faire un commerce ainsi qu’un lieu collectif.
Notre rencontre fit des étincelles. La mèche était allumée…

Un projet soutenu par tout un village ! ...Oui, ils sont fous ces bretons !

Le projet

Le Mélar dit, c'est d'abord un bistrot de village.

Un endroit pour boire un verre au comptoir ou pour lire le journal en prenant un café. Pour jouer aux cartes ou dévorer un gros gâteau. Un endroit pour passer du bon temps, tout simplement !


Le Mélar dit, c'est aussi une petite épicerie de proximité.

Avec un mélange de produits frais (légumes, fromages, oeufs, viande...) et de produits courants, en faisant la part belle aux saveurs du coin !


Le Mélar dit, c'est enfin un lieu de spectacles. 

Un espace de concerts, de théâtre, de conte, de chant. Un espace d'ateliers et d'animations. Un espace de formations et de réunions. Vous avez des idées, proposez-les !


Une S.C.I.C., deux co-gérants et pleins d'habitants !

Aujourd’hui le projet a bien grandi !
Nous avons la chance de compter sur tout le village de Locmélar qui se mobilise pour le bistrot. 

Quelques chantiers participatifs et événements ont déjà été réalisés : de bons moments de partage et de faire ensemble !

Nous avons créé une Société Coopérative d'Intérêt Collectif (S.C.I.C.), propriétaire du fond de commerce, et prête à prendre en main la gestion du lieu. Elle est composée aujourd'hui de 18 associés : nous deux comme gérants-salariés ; la municipalité de Locmélar ; 10 habitants ; les Amis du bistrot, association de soutien à la mise en place du projet ; une maraichère qui nous livrera ses légumes pour l'épicerie ; et 3 CIGALES du pays de Morlaix, clubs d'investisseurs citoyens.  

Enfin, la mairie, propriétaire des murs du local, a bientôt achevé la transformation de l'ancienne maison paroissiale en commerce.

L'arrière du bâtiment. Avant ...

... Après !

Un pari risqué ?!

Ouvrir un bistrot dans un petit village, non mais il faut être fou ! Est-ce que ça va marcher ? Et est-ce que les gens vont venir ? Et comment on va se payer ? 

Nous avons beaucoup réfléchi à tout cela, et sommes allés rencontrer de nombreux cafés, épiceries, et lieux de spectacles dans d'autres villages de France. Aujourd'hui, nous sommes bien conscients des réalités du terrain qu’il va nous falloir dépasser petit à petit. Nous aimons nous répéter que c’est un vrai challenge… Et qui dit challenge, dit imagination, expérimentation, adaptation, échecs, réussites. 

Toujours est-il que nous sommes prêts à tenter l'expérience et que plus nous serons à y croire et à y participer, plus il y a de chances pour qu'elle réussisse et se pérennise. Alors nous vous disons tout de suite : MERCI du fond du cœur !

Pourquoi cette campagne de financement ?

Pour nous cette campagne à deux objectifs : faire connaître le projet (dans le monde entier, ou presque !), ainsi que récolter un peu de sous pour boucler notre plan de financement.

Ce projet étant une création, le lieu est vide et nous devons le remplir. Pour cela nous devons réunir près de 50 000 euros au total, afin de s’équiper en matériel (de cuisine, bar, épicerie, et concert), aménager le lieu en mobilier, le rendre visible (site internet, enseigne), disposer d’une trésorerie de départ, et constituer nos premiers stocks. 

Nous misons beaucoup sur la récup, le don, la seconde main. Certains équipements spécifiques nécessiteront cependant d'être achetés neuf. 

Précisément, pourquoi faisons-nous appel à vous ?

Pour l'aménagement d'une partie du lieu (3500 euros)

La réalisation du comptoir du bar, des étagères, des présentoirs de l'épicerie ; l'achat des luminaires et autres éléments de décoration. 


Pour la réfection du local de stockage (1000 euros)

C'est aujourd'hui un garage qui a besoin d'un bon coup de neuf pour pouvoir stocker tout notre stock de victuailles (produits de l'épicerie, fûts de bière, etc...),  à l’abri de l'humidité.


Pour l’achat de quelques gros équipements matériels (4000 euros)

Une machine à café professionnelle pour vous servir un bon expresso ; un système son de qualité pour écouter des concerts ; ainsi qu'une caisse enregistreuse pour faire rentrer des sous ! 

Et si nous dépassons la somme initiale demandée ?

Pas d'inquiétude, nous saurons quoi en faire ! Notamment, nous pourrons ainsi nous équiper d'un vidéo-projecteur de qualité pour proposer des séances cinéma, auprès du feu, cet hiver, ou encore d'une friteuse professionnelle pour vous régaler de bonnes frites croustillantes maison ! 

Nota Bene : les contreparties proposées sont notre petit cadeau en échange de votre don. Elles sont toutes à bénéficier sur place, au bistrot :)

Qui se cache derrière ?

Nous sommes un jeune couple originaire de la région nantaise. Tous deux travaillions précédemment dans les secteurs de l’Éducation populaire et de l’Économie Sociale et Solidaire. Nous croyons ainsi dans la création de lieux ressources, de tiers-lieu, ayant pour objectif de soutenir la vie d'un village et de faire réseau au-delà. 

Depuis 2016, nous portons ce projet de reprise ou de création d'un bistrot, type Bistrot de Pays, en milieu rural. Et c'est ici, à Locmélar, que nous posons nos valises pour de bon !

Bienvenue au Mélar dit - un bistrot ... et bien plus ! 

Pour aller plus loin

Pour creuser sur le sujet, voici quelques articles de presse, qui relatent notre aventure :)

Le Télégramme : https://www.letelegramme.fr/finistere/locmelar/bistrot-une-offre-a-construire-ensemble-29-01-2018-11831148.php

Ouest France : https://www.ouest-france.fr/economie/entreprises/commerce-bientot-un-bistrot-dans-l-ancien-presbytere-de-locmear-6024666?

Tébéo TV - reportage réalisé le 20 octobre dernier lors d'un chantier participatif : Nous avons également commencé une chronique sur le web magazine des Colibris. Celle-ci parait tous les mois. Voici les 2 premières :

Et n'hésitez pas à découvrir notre site internet, tout beau, tout neuf !

www.lemelardit.com

... Au plaisir de vous accueillir bientôt au Mélar dit !

Merci de vous connecter avant de publier un commentaire.

image profil
                    J'habite la banlieue de Locmélar et c'est avec un grand intérêt que je suis l'installation du bistrot. Pourquoi? Parce que je suis convaincu que c'est par ce type d'initiative que le monde rural va revivre : un lieu de services mais surtout un lieu de rencontres et d'animation, un lieu pour créer du lien dans un monde qui souffre d'isolement.
Alors bravo Margot et Florian : je vous accompagne. En juillet je commande mon panier de légumes et...une bière pour les cousins.
François 
Saint-Sauveur
                    
                  
image profil
                    bravo pour ce projet qui rassemble vive la fête du 21 juin
                    
                  
CRÉATEUR
image profil
1 projet créé
OPÉRATION SPÉCIALE
image profil
Choisissez une contrepartie

Don sans contrepartie

Si vous souhaitez soutenir le projet et que vous êtes loin ou tout simplement si vous ne voule